Habitat du Nord

Logo Habitat du Nord
Habitat du Nord est une entreprise sociale pour l’habitat qui gère plus de 10 000 logements (et places en foyer) sur une centaine de communes de la région Nord Pas-de-Calais, ce qui représente plus de 20 000 personnes logées.

Habitat du Nord, c’est aussi une entreprise qui vit avec son temps. Le développement durable fait partie intégrante de sa stratégie. C’est donc tout naturellement qu’elle vient rejoindre et soutenir l’action d’Un toit pour les abeilles en parrainant deux ruches chez un apiculteur du Nord.


Voir leur site internet

Ils se sont engagés pour la sauvegarde des abeilles

Depuis plusieurs années déjà, Habitat du Nord s’inscrit dans une démarche de Responsabilité Sociale et Environnementale dont l’un des grands axes est la préservation de l’environnement. Une politique développée :



* dans la construction : généralisation des constructions neuves à haute performance énergétique / basse consommation, chantiers de réhabilitation pour améliorer la performance énergétique des logements…



* avec ses résidents : sensibilisation au tri sélectif, aux économies d’énergie, opération quartier propre, atelier jardinage/plantations, visite de centre de tri et de station d’épuration, concours Créutile (créer une œuvre à partir d’objets destinés à la poubelle), projet de revalorisation des encombrants…



* avec son personnel : sensibilisation à l’éco-conduite, mise en place du tri des déchets dans nos bureaux, mise à disposition d’un service d’auto-partage pour les déplacements professionnels…




Les ruches en images

  • La ruche Habitat du Nord
  • La ruche Habitat du Nord
  • La ruche Habitat du Nord
  • La ruche Habitat du Nord
  • La ruche Habitat du Nord
  • La ruche Habitat du Nord
  • La ruche Habitat du Nord
  • La ruche Habitat du Nord
  • La ruche Habitat du Nord


L'apiculteur : Justine HENNION

UTPLA apiculteur Justine HENNION

Justine tient sa passion pour l'apiculture de son père Yvan, passionné par les abeilles qui lui a transmis son savoir.

Justine travaille sur l’exploitation familiale depuis 2012 située au pied du Mont d'Halluin (Nord).

La ferme au carré typique de la région Lilloise a été reprise  en 1998 par son père (fils d’agriculteur dans les Flandres).
Auparavant ses grands-parents élevaient de nombreux animaux tels que les vaches, les cochons, les poules, les lapins…Cela a provoqué bien des changements ; les broutards ont été changés par des butineuses.

Justine s'est spécialisée dans l'élevage des reines et essaims d’abeilles.

Elle est épaulée par ses 2 frères pour la récolte de miel et le pic d'activité durant la saison estivale.

Des nouvelles fraiches de juin

Le bonjour à mes très chers parrains !

Je vous transmets, en ce début juin, quelques nouvelles de nos précieuses abeilles…
Les essaims crées l'année passée ont passé l'hiver en ruchette. Au printemps je les ai transférés en ruche ou les abeilles ont pu se développer doucement.
Le transfert se fait en lieu et place pour ne pas désorienter les abeilles, ensuite après un ou deux jours, les ruches ont été déplacées, en respectant toutefois une distance minimale de deux ou trois km.
Les abeilles s'activent en ce moment ce qui est une bonne chose.

Je reste vigilant toutefois et vous donnerez plus de nouvelles passées quelques semaines.
A très bientôt et merci pour votre soutien,

Luc

Voir toutes ses actualités


Le rucher de Senlis

Le rucher de Senlis

Justine travaille avec des petites ruches d'élevage appelées "nucléis" et en possède 300.

Elles sont réparties sur plusieurs ruchers essentiellement dans le département du Nord.

Le rucher que Justine propose au parrainage est situé à Senlis (Oise) dans un sous-bois.

Les abeilles y produisent du miel de colza, toutes fleurs ou tilleul selon les floraisons.

L’exploitation familiale compte une miellerie, où est extrait et conditionné le miel.
On retrouve les produits de la ruche en vente au petit magasin de la ferme et auprès de différents revendeurs de la région et principalement des agriculteurs proposant la vente en directe.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche ?
Même s’il fait encore froid en ce début de mois de février, nous sommes bien loin des températures glaciales de ces dernières semaines. Partout en France les prévisions météorologiques annoncent le redoux. Quoiqu’il en soit, et même si par endroit il fait encore froid, l’essaim va reprendre son activité. Il est l’heure du réveil de la colonie ! La grappe qui avait permis de conserver des températures élevées au sein de la ruche, va tout doucement se disloquer. La reine va reprendre la ponte. D’une petite rondelle sur un cadre, elle va remplir plusieurs cadres de couvain, en fonction des provisions en pollen.

La population au sein de la ruche va grossir rapidement. Cette période durant laquelle les abeilles passent d'une situation de repos hivernal, à une reprise d'activité pour la reine et la colonie, est particulièrement importante. Elle est également facteur de stress pour l'apiculteur car déterminante pour les mois à venir.
La population se développe rapidement et les réserves s’épuisent aussi vite, sans que les abeilles ne puissent encore sortir pour butiner et ramener de nouvelles provisions.

Zoom sur …
Le Cycle de la vie de l’abeille

A partir de l’œuf pondu dans son alvéole, la future abeille va passer par quatre stades différents, jusqu’à l’abeille adulte…

Au départ il y a l’œuf de la Reine. En fonction de son statut « fécondé » ou non, et de l’alimentation, l’œuf deviendra une nouvelle reine ou une ouvrière (oeuf fécondé), ou un faux-bourdon (oeuf non fécondé). L’œuf est déposé verticalement au fond de l’alvéole. Au bout de trois jours à peine, l’œuf devient larve. Semblable à un ver blanc, il va muer et grossir pendant 4 jours au sein de l’alvéole où il est nourri par les abeilles. Au neuvième jour, le nourrissage est arrêté et l’alvéole operculée avec de la cire, pour laisser la larve évoluer doucement en Nymphe (pupe). On voit notamment à ce stade se dessiner les antennes, les yeux, la bouche, les pattes ou encore les ailes. C’est une abeille adulte ou imago qui sortira de l’alvéole au vingtième jour. Elle deviendra par la suite une ouvrière.

De son côté, l'apiculteur …
Dernière ligne droite pour l'apiculteur avant le retour des beaux jours. Février est une période de tous les dangers. Les contrôles demeurent visuels principalement car le froid demeure. La pesée des ruches reste également importante pour estimer les réserves encore disponibles au sein de la ruche.

Le Saviez – vous ? Comment reconnait-on la Reine ?
Sa taille tout d’abord… La Reine mesure en moyenne 20mm lorsque l’ouvrière en fait 15. Sa couleur avec reflets chauds ou bronzés est également un signe distinctif. Son abdomen est plus long et n’est pas entièrement recouvert par ses ailes, comme pour les ouvrières. Les yeux de la Reine ont moins de facettes que l’ouvrière. Son dard est plus lisse et elle pourra le retirer et piquer de nouveau. L’ouvrière en revanche meurt une fois son dard retiré. Elle n’a pas de glandes cirières et sa démarche est beaucoup plus lente.

Un peu de poésie … La citation du mois !
"Abeilles sans reine, ruche perdue." Proverbes Russes




Imprimer la page

Retour