AMBIANCE GRAPHIQUE

Logo AMBIANCE GRAPHIQUE
Créée en 2010 à La Rochelle, dans un atelier de 400 m², AMBIANCE GRAPHIQUE se compose aujourd’hui de 5 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 850 K€.

Cette création fût le fruit d’une réflexion commune entre son dirigeant, Ludovic Charasse et son associé depuis sa création, l’Imprimerie Rochelaise dirigée par Dominique Boucard. Associés dans le capital d’AMBIANCE GRAPHIQUE et dans la stratégie commune des 2 sociétés, nous avons souhaité apporter un esprit neuf correspondant aux dures réalités de la filière graphique : baisse des volumes, immédiateté du besoin, multiplicité des références et cibles marketing, recherche d’économie, besoin d’interlocuteurs techniques et uniques, impératif écologique….

L’esprit

L’esprit d’AMBIANCE GRAPHIQUE est donc celui d’un prestataire de services de la filière graphique qui se positionne en interlocuteur unique pour répondre plus globalement aux exigences des donneurs d’ordres. De la communication imprimée traditionnelle, quel que soit la quantité, à la communication visuelle grand format intérieur/extérieur en passant par la mise en forme de supports de communication jusqu’à l’Edition purement numérique (DPS), nous mettons en œuvre pour vous une solution adaptée à la situation.


Voir leur site internet

Ils se sont engagés pour la sauvegarde des abeilles

Faire du développement durable une réalité, en participant à la vie de notre cité (sportivement et socialement), en faisant de notre développement celui de nos salariés (intéressés aux fruits de la croissance), et en nous inscrivant très nettement en industrie éco responsable (encre alimentaire et 0 gâche papier), nous sommes engagés dans une économie durable.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Vœux 2017
En préambule de ce message nous tenons à vous souhaiter à toutes et tous, une belle et heureuse année 2017… Que cette année vous soit pleine de douceur pour accomplir votre chemin personnel et professionnel.
Et comme il n’y a jamais assez d’occasion, nous saisissons celle-ci pour vous renouveler nos chaleureux remerciements pour votre engagement solidaire à nos côtés…
 

Que se passe-t-il dans la ruche ?
Janvier poursuit le schéma de décembre. Il fait très froid dehors, et les températures sont passées en négatives dans plusieurs régions de France.

Les abeilles sont donc à l’abri, dans la ruche, formant une grappe organisée pour les maintenir au chaud. L’activité de la colonie est restreinte et les abeilles continuent à puiser doucement dans les réserves qu’elles ont pu accumuler durant les beaux jours.

D'ici quelques jours, les températures devraient remonter tout doucement et vers la troisième semaine de janvier, voire fin janvier, la Reine devrait reprendre la ponte, préparant la nouvelle colonie de Printemps. Pour l’apiculteur, janvier reste un mois de vigilance où il reste aux aguets pour maintenir la pérennité des colonies. Il veille à ce que les petites locataires des ruches ne soient pas perturbées par des prédateurs extérieurs ou par le froid et l’humidité.Un coup d’œil d’expert sera donné, sans pour autant ouvrir les ruches et risquer de perturber l’équilibre de la colonie.

Zoom sur …

La reprise de la ponte
Durant la période d’hivernage, la Reine suspend naturellement la ponte. Cette dernière a un rôle de régulateur de la population au sein de la colonie. Il serait compliqué en effet d’entretenir du couvain sans avoir suffisamment de réserves pour les nourrir. Vers la mi-janvier ou fin janvier, lorsque les températures remontent, il n’est pas rare de voir quelques abeilles, ici où là, dans votre jardin. Elles viennent aspirer les quelques gouttes d'eau fraiche, sur les feuillages persistants ou les points d’eau.

Ces « Porteuses d'eau » ou « Buveuses d'eau », comme on les nomme communément, sont annonciatrices de la reprise de la ponte par la Reine. L'eau est en effet un élément indispensable à la fabrication de la gelée royale, qui servira à nourrir la Reine en pleine reprise d'activité ainsi que toutes les larves de la ruche.

De son côté, l'apiculteur …
Comme le mois précédent, l’intervention de l’apiculteur est limitée sur le rucher. Ce dernier privilégiera les inspections visuelles pour éviter de perturber les colonies. Un contrôle des ruches par pesée pourra être un indicateur pour estimer les réserves. Toute intervention physique à cette période peut se révéler dangereuse. Déplacer la ruche risquerait notamment de « casser » la grappe d’abeilles qui permet de réguler les températures intérieures entre 15 et 37°C. En dessous de 6°C c’est la colonie tout entière qui risque de mourir…

Le Saviez – vous ?
Durant la période de froid, et pour conserver une bonne température corporelle, les abeilles consomment leurs réserves de miel. Les défécations liées à cette consommation ne sont pas faites au sein de la ruche…Les abeilles sont propres ;-) Elles vont profiter de redoux pour effectuer un « Vol de propreté » durant lequel elles vont rejeter les déchets accumulés durant plusieurs semaines ! La Nature est bien faite non !?

Un peu de poésie … La citation du mois !
« Le bonheur pour une abeille ou un dauphin est d'exister. Pour l'homme, c’est de le savoir et de s'en émerveiller. » De Jacques-Yves COUSTEAU




Imprimer la page

Retour