SUDLAC

Logo SUDLAC
Sudlac fabrique des peintures et produits spéciaux depuis 1959. Le laboratoire interne s’attache à formuler des produits de qualité en phase aqueuse. Les produits visent une utilisation spécifique pour une clientèle professionnelle. Ils sont utilisés pour les serres et tunnels horticoles, servent pour le traçage des terrains engazonnés, ou en BTP. La ligne de conduite de l’entreprise est la production et commercialisation de peintures fiables, faciles à mettre en œuvre, en veillant sur leurs impacts environnementaux.


Voir leur site internet

Ils se sont engagés pour la sauvegarde des abeilles

Fortement sensibilisé aux pratiques respectueuses de l’environnement, Sudlac est engagé dans le programme mondial Coatings Care. Cette démarche correspond à une volonté spécifique de l’industrie des revêtements pour la gestion de la santé, de la sécurité et de l’environnement.



De la formulation à la destruction finale, produit et emballage, tous les efforts de Sudlac visent à respecter l’Homme et l’environnement.



Le catalogue produit met en avant le maximum de critères respectueux du vivant et de la nature : biodégradable, composants d’origines naturels ou issus d’énergies renouvelables, tests de non phyto-toxicité, COV réduits, produits à l’eau, agents conservateurs acceptés par l’Ecolabel, réduction de l’impact carbone emballages et transports grâce aux formulations concentrées.



Le parrainage du travail d’un apiculteur en adéquation avec la philosophie de l’entreprise, est pour Sudlac un acte concret permettant de participer à la sauvegarde des abeilles. C’est aussi la possibilité d’offrir à quelques partenaires le fruit de leurs butinages.


La ruche en images

  • La ruche SUDLAC
  • La ruche SUDLAC
  • La ruche SUDLAC
  • La ruche SUDLAC
  • La ruche SUDLAC
  • La ruche SUDLAC
  • La ruche SUDLAC
  • La ruche SUDLAC
  • La ruche SUDLAC
  • La ruche SUDLAC
  • La ruche SUDLAC
  • La ruche SUDLAC
  • La ruche SUDLAC
  • La ruche SUDLAC
  • La ruche SUDLAC
  • La ruche SUDLAC
  • La ruche SUDLAC
  • La ruche SUDLAC
  • La ruche SUDLAC
  • La ruche SUDLAC
  • La ruche SUDLAC
  • La ruche SUDLAC
  • La ruche SUDLAC
  • La ruche SUDLAC
  • La ruche SUDLAC

L'apiculteur : Thierry SALAVIN

UTPLA apiculteur Thierry SALAVIN

Thierry est un apiculteur bio professionnel situé en Isère.
Il a été certifié agriculture biologique (AB) par Ecocert et Nature et Progrès (label biologique qui est basé non seulement sur des critères techniques mais également sur des aspects environnementaux, sociaux et économiques ou encore éthiques).

Il a découvert et démarré l'apiculture en 2010 en récupérant des essaims vagabonds.
Sans lien familial avec l'apiculture, il a acquis son expérience en se formant et en travaillant chez des apiculteurs en Australie.

Il a un cheptel actuel de plus de 150 ruches.
Thierry utilise des ruches Warré qui privilégient une apiculture douce et respectueuse des abeilles.

La majorité de ses ruchers sont situés sur les massifs alpins vierges de cultures aux alentours de Grenoble (Chartreuse, Vercors, Belledonne, Ecrins).
Thierry pratique la transhumance locale dans un petit rayon (40km) pendant la saison pour des miels de crus (châtaignier, acacia, haute montagne).

Point Septembre Portes ouvertes 2016

Cher(e)s parrains,
Comme je vous le disais précédemment, la saison a été assez chaotique.
Pas mal d’essaimage sur mes ruches de production (une partie de la colonie part de la ruche avec la reine).
En septembre, je peux dire que le niveau sanitaire est correct, les abeilles ont de belles provisions pour l’hiver, les colonies sont donc en bonne santé.


Avec actuellement 250 ruches de production – élevage, j’ai pu récolter autant de miel qu’avec 80 ruches l’an passé, cela vous permet donc d’évaluer le niveau de récolte de 2016 !
Sur mes deux récoltes l’une est plus à dominante fleurs sauvages, l’autre plutôt forêt-montagne (tilleul, ronces, châtaignier mais pas de sapin contrairement à 2015).


Par ailleurs, je vous propose de venir me rencontrer lors de portes ouvertes mercredi 21 et samedi 24 septembre à la miellerie dans le cadre de la campagne « manger bio et local c’est l’idéal ».
De 9 h à 17 h durant les 2 jours, visite miellerie, découverte du travail des abeilles, différence bio/pas bio, et exigences des certifications AB et Nature et Progrès, observation abeilles au travers d’une ruche vitrée, panneaux pédagogiques, dégustation, vente de miels.


Miellerie du Peuple Zélé
8 Bis Route de Grenoble
38120 Saint-Egreve
peuplezele@gmail.com

Voir toutes ses actualités


Le rucher de la Chartreuse

Le rucher de la Chartreuse
Les ruches sont situées dans le parc naturel régional de la Chartreuse, à 800m d'altitude qui offre une diversité de milieux naturels.

Le parc est ainsi constitué de forêts qui varient du chêne à des hêtraies-sapinières jusqu'aux épicéas à 1500 m d'altitude mais aussi d'étendue de pelouse et prairies.
Les eaux de source provenant des torrents et zones humides environnant le rucher sont d'excellente qualité.

Le miel récolté par la miellerie du Peuple Zélé est selon les floraisons de forêt à dominante de tilleul et pointe de châtaignier et de fleurs de chartreuse qui sont issues des sous-bois comme les ronces et framboisiers avec un arôme floral, frais, naturellement crémeux.

Thierry pratique un élevage et une sélection massale de ces abeilles afin de tirer le meilleur parti de chaque abeille (productivité, caractère...).
Il a ainsi commencé son cheptel avec des abeilles locales ou dites "noires" issus d'essaims cueillis dans la Vallée et qui ont permis la création d'autres colonies d'abeilles avec des croisements naturels contrôlés. Aujourd'hui il a des colonies avec un brassage d'origines qui sont adaptées localement.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche ?
Même s’il fait encore froid en ce début de mois de février, nous sommes bien loin des températures glaciales de ces dernières semaines. Partout en France les prévisions météorologiques annoncent le redoux. Quoiqu’il en soit, et même si par endroit il fait encore froid, l’essaim va reprendre son activité. Il est l’heure du réveil de la colonie ! La grappe qui avait permis de conserver des températures élevées au sein de la ruche, va tout doucement se disloquer. La reine va reprendre la ponte. D’une petite rondelle sur un cadre, elle va remplir plusieurs cadres de couvain, en fonction des provisions en pollen.

La population au sein de la ruche va grossir rapidement. Cette période durant laquelle les abeilles passent d'une situation de repos hivernal, à une reprise d'activité pour la reine et la colonie, est particulièrement importante. Elle est également facteur de stress pour l'apiculteur car déterminante pour les mois à venir.
La population se développe rapidement et les réserves s’épuisent aussi vite, sans que les abeilles ne puissent encore sortir pour butiner et ramener de nouvelles provisions.

Zoom sur …
Le Cycle de la vie de l’abeille

A partir de l’œuf pondu dans son alvéole, la future abeille va passer par quatre stades différents, jusqu’à l’abeille adulte…

Au départ il y a l’œuf de la Reine. En fonction de son statut « fécondé » ou non, et de l’alimentation, l’œuf deviendra une nouvelle reine ou une ouvrière (oeuf fécondé), ou un faux-bourdon (oeuf non fécondé). L’œuf est déposé verticalement au fond de l’alvéole. Au bout de trois jours à peine, l’œuf devient larve. Semblable à un ver blanc, il va muer et grossir pendant 4 jours au sein de l’alvéole où il est nourri par les abeilles. Au neuvième jour, le nourrissage est arrêté et l’alvéole operculée avec de la cire, pour laisser la larve évoluer doucement en Nymphe (pupe). On voit notamment à ce stade se dessiner les antennes, les yeux, la bouche, les pattes ou encore les ailes. C’est une abeille adulte ou imago qui sortira de l’alvéole au vingtième jour. Elle deviendra par la suite une ouvrière.

De son côté, l'apiculteur …
Dernière ligne droite pour l'apiculteur avant le retour des beaux jours. Février est une période de tous les dangers. Les contrôles demeurent visuels principalement car le froid demeure. La pesée des ruches reste également importante pour estimer les réserves encore disponibles au sein de la ruche.

Le Saviez – vous ? Comment reconnait-on la Reine ?
Sa taille tout d’abord… La Reine mesure en moyenne 20mm lorsque l’ouvrière en fait 15. Sa couleur avec reflets chauds ou bronzés est également un signe distinctif. Son abdomen est plus long et n’est pas entièrement recouvert par ses ailes, comme pour les ouvrières. Les yeux de la Reine ont moins de facettes que l’ouvrière. Son dard est plus lisse et elle pourra le retirer et piquer de nouveau. L’ouvrière en revanche meurt une fois son dard retiré. Elle n’a pas de glandes cirières et sa démarche est beaucoup plus lente.

Un peu de poésie … La citation du mois !
"Abeilles sans reine, ruche perdue." Proverbes Russes




Imprimer la page

Retour