FLORASIA

Logo FLORASIA
Florasia est une entreprise du paysage de plus de 10 salariés qui intervient en Île-de-France pour le compte d'entreprises privées et de collectivités locales. Nos domaines de compétences sont les aménagements paysagers, l'élagage, la location de plantes vertes et la pose de clôture. Nous avons de belles références clients notamment de grands comptes du CAC40 mais aussi de gestionnaire de biens exigeants sur la qualité des prestations. Nous sommes avant tout réactifs, passionnés et nous veillons à intervenir dans le respect des règles de l'art.


Voir leur site internet

Ils se sont engagés pour la sauvegarde des abeilles

Avant tout passionné par notre métier de paysagiste, nous souhaitons réduire notre empreinte carbone sur la nature avec des actions concrètes comme le tri et la revalorisation de nos déchets, l'achat de véhicules et de matériels électriques.
Nous gérons nos espaces verts de manière différencié c'est-à-dire que nous intervenons sur site pour favoriser concrètement la biodiversité avec des techniques alternatives à l'utilisation des pesticides, à la baisse de consommation en eau et à la diminution de nos déchets liés aux tontes de pelouses et produits de coupes par exemple.
Nous aménageons les bureaux d'entreprises en Ile-de-France avec des plantes vertes d'intérieur dépolluantes permettant d'éliminer les molécules toxiques des produits d'entretien et des peintures par exemple.

L'apiculteur : Nicolas et Francesco DESFORGES - BISIGNANO

UTPLA apiculteur Nicolas et Francesco DESFORGES - BISIGNANO

Nicolas et Francesco sont deux amis apiculteurs du Nord de la Seine et Marne.
Ils ont décidé de travailler ensemble en exploitant chacun leurs ruches sur des ruchers partagés et en ayant investi dans du matériel commun pour la miellerie.
Tous les deux pratiquent une apiculture sédentaire et respectueuse de l’abeille. Ils sont sensibilisés aux problèmes de la biodiversité.
Leur cheptel est de 70 ruches environ.

Voeux 2017 et bilan apicole 2016

Chers parrains,

En préambule de ce message nous vous présentons nos meilleurs vœux pour 2017 ! Que celle nouvelle année vous apporte un part de bonheur…

Nous profitons de ce petit message pour vous livrer notre bilan de la saison 2016.

Comme en 2015, l’hiver a été relativement doux et nous avons eu peu de jours avec des températures négatives. Les visites de printemps se sont effectuées fin mars. Un bilan de mortalité satisfaisant avec moins de 10% de perte. Les colonies étaient en bonne santé, pas de retard dans leur développement et des réserves encore importantes.Les premières hausses ont été mises début avril pour la fleuraison du colza et des arbres fruitiers que nous avons sur la région. Les pluies de mai et juin ont perturbé nos travaux apicoles et ont eu des conséquences sur les récoltes. La récolte de miel de Printemps, mi-mai, s’est effectuée entre deux averses, pas simple à gérer.

La récolte d’acacia n’a pas eu lieu, faute aux incessantes pluies qui ont lavé les fleurs et réduit à néant cette récolte de miel habituellement importante.

Le miel d’été a été récolté fin juillet. Cette miellée a permis de sauver la saison même si la production 2016 aura été en retrait de 30% sur nos ruches avec des différences importantes d’un rucher à l’autre.

Ce miel d’été est composé essentiellement de tilleul. Une hygrométrie basse signe de qualité et de conservation, est à 14,5%.

Nous sommes à présent en pleine période d’hivernages de nos colonies. Le frelon asiatique détecté en Seine et Marne en 2015 a continué sa progression. Nous en avons rencontré quelques-uns et leur avons fait la fête ! Pour 2017, nous allons accentuer la pose de pièges, pour soulager si le besoin s’en faisait sentir, la pression du frelon sur les ruches.

En cette période de vœux, nous formulons le souhait d’une année apicole 2017 avec une météo clémente, des ruches en bonnes santé et des récoltes de miel abondantes pour nous faire oublier ces dernières années difficiles. A très bientôt,

Francesco et Nicolas

Voir toutes ses actualités


Le rucher de la Violette

Le rucher de la Violette
Le rucher de la Violette est installé dans une zone de bois et de culture.

Les abeilles trouvent à proximité une nourriture saine et variée : aubépine, prunellier, acacia, tilleul, châtaignier, luzerne...

La Marne située à proximité, apporte l’eau nécessaire à la colonie.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Vœux 2017
En préambule de ce message nous tenons à vous souhaiter à toutes et tous, une belle et heureuse année 2017… Que cette année vous soit pleine de douceur pour accomplir votre chemin personnel et professionnel.
Et comme il n’y a jamais assez d’occasion, nous saisissons celle-ci pour vous renouveler nos chaleureux remerciements pour votre engagement solidaire à nos côtés…
 

Que se passe-t-il dans la ruche ?
Janvier poursuit le schéma de décembre. Il fait très froid dehors, et les températures sont passées en négatives dans plusieurs régions de France.

Les abeilles sont donc à l’abri, dans la ruche, formant une grappe organisée pour les maintenir au chaud. L’activité de la colonie est restreinte et les abeilles continuent à puiser doucement dans les réserves qu’elles ont pu accumuler durant les beaux jours.

D'ici quelques jours, les températures devraient remonter tout doucement et vers la troisième semaine de janvier, voire fin janvier, la Reine devrait reprendre la ponte, préparant la nouvelle colonie de Printemps. Pour l’apiculteur, janvier reste un mois de vigilance où il reste aux aguets pour maintenir la pérennité des colonies. Il veille à ce que les petites locataires des ruches ne soient pas perturbées par des prédateurs extérieurs ou par le froid et l’humidité.Un coup d’œil d’expert sera donné, sans pour autant ouvrir les ruches et risquer de perturber l’équilibre de la colonie.

Zoom sur …

La reprise de la ponte
Durant la période d’hivernage, la Reine suspend naturellement la ponte. Cette dernière a un rôle de régulateur de la population au sein de la colonie. Il serait compliqué en effet d’entretenir du couvain sans avoir suffisamment de réserves pour les nourrir. Vers la mi-janvier ou fin janvier, lorsque les températures remontent, il n’est pas rare de voir quelques abeilles, ici où là, dans votre jardin. Elles viennent aspirer les quelques gouttes d'eau fraiche, sur les feuillages persistants ou les points d’eau.

Ces « Porteuses d'eau » ou « Buveuses d'eau », comme on les nomme communément, sont annonciatrices de la reprise de la ponte par la Reine. L'eau est en effet un élément indispensable à la fabrication de la gelée royale, qui servira à nourrir la Reine en pleine reprise d'activité ainsi que toutes les larves de la ruche.

De son côté, l'apiculteur …
Comme le mois précédent, l’intervention de l’apiculteur est limitée sur le rucher. Ce dernier privilégiera les inspections visuelles pour éviter de perturber les colonies. Un contrôle des ruches par pesée pourra être un indicateur pour estimer les réserves. Toute intervention physique à cette période peut se révéler dangereuse. Déplacer la ruche risquerait notamment de « casser » la grappe d’abeilles qui permet de réguler les températures intérieures entre 15 et 37°C. En dessous de 6°C c’est la colonie tout entière qui risque de mourir…

Le Saviez – vous ?
Durant la période de froid, et pour conserver une bonne température corporelle, les abeilles consomment leurs réserves de miel. Les défécations liées à cette consommation ne sont pas faites au sein de la ruche…Les abeilles sont propres ;-) Elles vont profiter de redoux pour effectuer un « Vol de propreté » durant lequel elles vont rejeter les déchets accumulés durant plusieurs semaines ! La Nature est bien faite non !?

Un peu de poésie … La citation du mois !
« Le bonheur pour une abeille ou un dauphin est d'exister. Pour l'homme, c’est de le savoir et de s'en émerveiller. » De Jacques-Yves COUSTEAU




Imprimer la page

Retour