MARKPLUS INTERNATIONAL

Logo MARKPLUS INTERNATIONAL
Depuis plus de 30 ans, le cabinet juridique Markplus International accompagne les entreprises et les particuliers pour la protection de leurs droits de Propriété Industrielle à travers le monde. Marques - Modèles - Brevets - Internet - Droits d'Auteur.


Voir leur site internet


La ruche en images

  • La ruche MARKPLUS INTERNATIONAL
  • La ruche MARKPLUS INTERNATIONAL
  • La ruche MARKPLUS INTERNATIONAL
  • La ruche MARKPLUS INTERNATIONAL
  • La ruche MARKPLUS INTERNATIONAL
  • La ruche MARKPLUS INTERNATIONAL
  • La ruche MARKPLUS INTERNATIONAL
  • La ruche MARKPLUS INTERNATIONAL
  • La ruche MARKPLUS INTERNATIONAL
  • La ruche MARKPLUS INTERNATIONAL
  • La ruche MARKPLUS INTERNATIONAL
  • La ruche MARKPLUS INTERNATIONAL
  • La ruche MARKPLUS INTERNATIONAL
  • La ruche MARKPLUS INTERNATIONAL
  • La ruche MARKPLUS INTERNATIONAL
  • La ruche MARKPLUS INTERNATIONAL
  • La ruche MARKPLUS INTERNATIONAL
  • La ruche MARKPLUS INTERNATIONAL
  • La ruche MARKPLUS INTERNATIONAL
  • La ruche MARKPLUS INTERNATIONAL
  • La ruche MARKPLUS INTERNATIONAL
  • La ruche MARKPLUS INTERNATIONAL
  • La ruche MARKPLUS INTERNATIONAL
  • La ruche MARKPLUS INTERNATIONAL

La ruche en vidéo


Les abeilles du Queyras sur la planche d'envol


L'apiculteur : Aude GALMICHE

UTPLA apiculteur Aude GALMICHE

Aude a démarré l’apiculture en 2009, un peu par hasard, en accompagnant un ami dans ses ruches. Depuis, elle a eu ses premières ruches, puis une dizaine, une vingtaine puis 120. 
Après quelques années dans le Vaucluse, elle a racheté une ferme isolée dans les hautes alpes, dans le parc régional du Queyras, département d’origine de son conjoint.
Ceci correspond à son souhait de conduire ses ruches dans un milieu encore préservé, proche de la nature et au rythme des saisons.
Dans cette logique, la majorité des ruches sont sédentaires entre 900 et 1200m d’altitude.

Aude récolte principalement des miels de montagne et de lavande.

Elle développe aussi la production de gelée royale avec la mise en place d’un atelier.
La conduite de ruches se fait le plus possible selon le cahier des charges de l’agriculture biologique dans l’optique d’une certification d’ici quelques années.

Voeux 2017 et nouvelles de vos abeilles

Bonjour, Je vous présente, tous mes vœux pour cette nouvelle année qui démarre.
Je suis vraiment ravie de cette première saison passée avec tous mes parrains et Un toit pour les abeilles… Un grand merci à vous !
Concernant les ruches, en ce moment, l’activité est au ralentit. La plupart des colonies sont hivernées entre 1 000 et 1 200 mètres d’altitude.
Elles subissent donc des températures allant jusqu’à – 10° comme ce matin.
Les abeilles sont « en grappe » dans la ruche.
Celle-ci se déplace doucement sur les cadres pour y trouver le miel permettant de les alimenter.
J’en profite donc pour préparer le matériel pour la saison prochaine et passer quelques heures au bureau.
D’ici un peu plus d’un mois, les reines devraient reprendre tranquillement la ponte.
Il s’agit alors d’un des moments les plus délicats de l’année car les abeilles fatiguées par l’hiver doivent remettre la colonie en route.
Il faut donc veiller à ce qu’elles ne manquent pas de provisions… J’ai reçu dernièrement des cartes de vœux de parrains ayant reçu leur miel.
Cela m’a beaucoup touché, je ne m’y attendais pas alors merci pour toutes vos charmantes attentions.
Et encore merci pour tout votre soutien précieux et votre gentillesse.
A très bientôt, Aude , Le Rucher du Rif Bel

Voir toutes ses actualités


Le rucher du Queyras

Le rucher du Queyras
La saison est courte.
Elle démarre au printemps sur le noisetier par les belles journées de février puis les fruitiers et les pissenlits.
Certaines ruches montent ensuite plus en altitude dans les alpages pour les mois les plus chauds.
Enfin un rucher descend sur les lavandes, pour produire ce miel tant recherché.
Aude produit un peu de pollen, qui aujourd’hui est consommé par les abeilles.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche ?
Même s’il fait encore froid en ce début de mois de février, nous sommes bien loin des températures glaciales de ces dernières semaines. Partout en France les prévisions météorologiques annoncent le redoux. Quoiqu’il en soit, et même si par endroit il fait encore froid, l’essaim va reprendre son activité. Il est l’heure du réveil de la colonie ! La grappe qui avait permis de conserver des températures élevées au sein de la ruche, va tout doucement se disloquer. La reine va reprendre la ponte. D’une petite rondelle sur un cadre, elle va remplir plusieurs cadres de couvain, en fonction des provisions en pollen.

La population au sein de la ruche va grossir rapidement. Cette période durant laquelle les abeilles passent d'une situation de repos hivernal, à une reprise d'activité pour la reine et la colonie, est particulièrement importante. Elle est également facteur de stress pour l'apiculteur car déterminante pour les mois à venir.
La population se développe rapidement et les réserves s’épuisent aussi vite, sans que les abeilles ne puissent encore sortir pour butiner et ramener de nouvelles provisions.

Zoom sur …
Le Cycle de la vie de l’abeille

A partir de l’œuf pondu dans son alvéole, la future abeille va passer par quatre stades différents, jusqu’à l’abeille adulte…

Au départ il y a l’œuf de la Reine. En fonction de son statut « fécondé » ou non, et de l’alimentation, l’œuf deviendra une nouvelle reine ou une ouvrière (oeuf fécondé), ou un faux-bourdon (oeuf non fécondé). L’œuf est déposé verticalement au fond de l’alvéole. Au bout de trois jours à peine, l’œuf devient larve. Semblable à un ver blanc, il va muer et grossir pendant 4 jours au sein de l’alvéole où il est nourri par les abeilles. Au neuvième jour, le nourrissage est arrêté et l’alvéole operculée avec de la cire, pour laisser la larve évoluer doucement en Nymphe (pupe). On voit notamment à ce stade se dessiner les antennes, les yeux, la bouche, les pattes ou encore les ailes. C’est une abeille adulte ou imago qui sortira de l’alvéole au vingtième jour. Elle deviendra par la suite une ouvrière.

De son côté, l'apiculteur …
Dernière ligne droite pour l'apiculteur avant le retour des beaux jours. Février est une période de tous les dangers. Les contrôles demeurent visuels principalement car le froid demeure. La pesée des ruches reste également importante pour estimer les réserves encore disponibles au sein de la ruche.

Le Saviez – vous ? Comment reconnait-on la Reine ?
Sa taille tout d’abord… La Reine mesure en moyenne 20mm lorsque l’ouvrière en fait 15. Sa couleur avec reflets chauds ou bronzés est également un signe distinctif. Son abdomen est plus long et n’est pas entièrement recouvert par ses ailes, comme pour les ouvrières. Les yeux de la Reine ont moins de facettes que l’ouvrière. Son dard est plus lisse et elle pourra le retirer et piquer de nouveau. L’ouvrière en revanche meurt une fois son dard retiré. Elle n’a pas de glandes cirières et sa démarche est beaucoup plus lente.

Un peu de poésie … La citation du mois !
"Abeilles sans reine, ruche perdue." Proverbes Russes




Imprimer la page

Retour