Chanvre and co - Le Mouton Givré

Logo Chanvre and co - Le Mouton Givré
Le Mouton Givré a vu le jour en septembre 2019 dans le Lot (46), par l'association de deux couturière, Elodie et Cinthia qui on créer le premier sac isotherme ZERO plastique en laine de brebis locale, du lin et du chanvre. En deux ans, nous avons réussi a créé 2 emplois supplémentaire et d'ici septembre 2021 nous accueillerons 2 personnes complémentaires dans la société pour pouvoir créer encore plus de mouton givré. C'est tout naturellement, qu'il fallait faire encore plus pour la nature qui sans elle nous ne pourrions vivre.


Voir leur site internet

La ruche en images

  • La ruche Chanvre and co - Le Mouton Givré
  • La ruche Chanvre and co - Le Mouton Givré
  • La ruche Chanvre and co - Le Mouton Givré
  • La ruche Chanvre and co - Le Mouton Givré
  • La ruche Chanvre and co - Le Mouton Givré
  • La ruche Chanvre and co - Le Mouton Givré

L'apiculteur : Jacques HAZECHNOUR

UTPLA apiculteur Jacques HAZECHNOUR

Jacques est apiculteur depuis plus de 35 ans au nord de l’Aveyron dans les montagnes du Carladez.
Il s’occupe d’une centaine de ruches et travaille avec la race locale de l’abeille noire qui est bien adaptée à son environnement.
Jacques pratique une apiculture de type sédentaire et ses essaims proviennent uniquement de ses propres ruchers afin de pérenniser la variété d’abeilles qu’il a sélectionnée.
Il souhaite agrandir raisonnablement son exploitation, partager son expérience apicole et vous invite à découvrir sa région qui est encore préservée.

Des nouvelles de Jacques, votre apiculteur

Bonjour à mes parrains et marraines

Hier sous un soleil radieux et une température clémente, la visite de printemps a pu se dérouler.
Les abeilles étaient en pleine activité, ramenant pollen et miel pour alimenter un couvain présent sur 3 ou 4 cadres en général.
La saison redémarre bien et les pertes hivernales sont faibles...
Entre gratter la propolis sur les cadres pour qu'ils restent mobiles, contrôler la ponte et donc la présence de la reine, renouveler les cadres, ouvrir en grand les portes d'entrée pour permettre la sortie prochaine des mâles , enlever les plaques de fond de ruches pour une bonne aération de la population qui va maintenant vite augmenter...la journée est vite passée car le couvain étant sensible au froid, on ne peut commencer que tard le matin et finir tôt le soir pour le
moment.
Ensuite il faudra préparer les ruchettes pour les essaims...que j'espère nombreux cette année...
A suivre...

Voir toutes ses actualités


Les abeilles noires du Carladez

Les abeilles noires du Carladez

Nous avons une grande nouvelle ! Le démarrage d'un grand projet soutenu activement par Un Toit Pour Les Abeilles et l'ensemble de nos parrains et marraines à savoir :
La création d'un rucher ayant pour vocation la protection contre l'hybridation des abeilles de la race noire endémique à nos régions et avec laquelle nous travaillons depuis près de 35 ans. Dans ce but, et afin de préserver leurs caractéristiques, nous allons créer un nouveau rucher dédié et isolé du reste de nos autres colonies pour y installer des ruches de type warré que nous avons fabriquées l'hiver dernier. Ces ruches carrées et plus petites se travaillent différemment que nos Dadant 10 cadres, utilisées actuellement.
Elles présentent l'avantage d'être plus légères et vue leur taille plus adaptées à un bon hivernage. Nous y installerons pour commencer 12 ruches peuplées d'essaims d'abeilles noires et de leurs reines sélectionnées. Vous pouvez d’ores et déjà parrainer « le rucher de l’Abeille Noire du Carladez » et nous aider dans ce tout nouveau projet de préservation de notre abeille locale endémique.
Nous vous tiendrons informés tout au long de l’année des avancées autour du projet qui sera « notre projet commun ».
Merci à tous pour votre soutien.
Jacques et Sylvie

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche en mai ?

Introduction
En mai les abeilles font ce qui leur plaît !



Ça y est, la ruche bourdonne de partout. Le trafic sur la planche d’envol est dense.
Certaines abeilles s’en vont sur les champs alentours récolter la première grande miellée printanière.
D’autres, s’en reviennent à la ruche les pattes chargées de pollen et les jabots remplis de nectar.
C’est le co...




Imprimer la page

Retour