eurl u.s.m.

Logo eurl u.s.m.
VertBoréal vous invite. Nous vous invitons à une incroyable aventure du goût, à parcourir le monde végétal et ses richesses, à goûter aux joies de la découverte d’arômes et de sensations extraordinaires. Nous vous invitons à découvrir une palette infinie de saveurs et de textures qui transformerons votre cuisine au quotidien. Nous vous invitons à bénéficier des merveilleuses vertus que la nature nous offre pour un bienfait immédiat pour le corps et l’esprit. Pour satisfaire notre exigence de qualité, nous sélectionnons rigoureusement nos ingrédients de qualité supérieure et biologique. Une saveur exceptionnelle, une explosion d’arômes, un produit authentique aux vertus reconnues, seul un ingrédient répondant à ces exigences méritent d’arriver jusqu’à vous afin de ravir votre palais. De la même manière seuls les producteurs engagés dans une démarche éco-responsable en faveur d’un développement durable deviennent nos partenaires. Nous vous souhaitons une jolie ballade gustative et sensorielle à la découverte des merveilleux trésors de dame Nature.


Voir leur site internet

Ils se sont engagés pour la sauvegarde des abeilles

Nous sélectionnons des emballages en matières recyclables, verre, métal, papier kraft, mono composant pour un meilleur recyclage, sans suremballage. Ils sont efficaces pour protéger et garantir au mieux les produits mais sobres car ce qui est important c’est ce qu’il y a dedans. Ils sont surtout réutilisables ! Pour poursuivre la démarche éco – durable, ne les jetez pas et donnez leurs une seconde vie !

La ruche en images

  • La ruche eurl u.s.m.
  • La ruche eurl u.s.m.
  • La ruche eurl u.s.m.
  • La ruche eurl u.s.m.
  • La ruche eurl u.s.m.
  • La ruche eurl u.s.m.

L'apiculteur : Philippe HUGUEL

UTPLA apiculteur Philippe HUGUEL

L’apiculture est pratiquée dans la famille de Philippe et Nicolas depuis deux générations : Ils ont repris l’exploitation apicole de leur père il y a maintenant plus de 10 ans.
Les deux frères gèrent aujourd’hui plus de 500 ruches et ont mis en place une activité d’élevage de reines et de création de nouvelles colonies d’abeilles (essaims). On peut les retrouver chaque jour sur les marchés de Cavaillon, Bagnols sur Cèze, Arles, Orange, Carpentras et Avignon, où ils vendent leur miel,mais aussi de la brèche (miel en rayon), ou encore du pollen.

Philippe est aussi Président du syndicat des apiculteurs de Vaucluse, qui fédère plus de 150 apiculteurs.

Creation d'essaims

Après le tour des ruchers habituels au printemps, je constate une mortalité « habituelle » annuelle mais sans comparaison avec certaines années, j’en suis donc relativement content.
L’hiver marqué et le démarrage printanier précoce permettent un beau redémarrage des colonies avec en ce moment le pissenlit, les aubépines et les pommiers en fleurs.
Il est fort probable que nous observions un creux sur les floraisons entre la fin avril et début mai puisque la nature a 15 jours d'avance ici.
 
Je m’attèle depuis une quinzaine de jours à la création de nouveaux essaims d’abeilles pour reconstituer mon cheptel.

Je pratique la création d'un essaim par remontée de couvain (œufs et des larves d'abeilles) : Je récupère dans la ruche mère , un cadre de miel/pollen , un cadre de couvain ouvert et un cadre de couvain fermé (operculé avec de la cire).
Je veille à ne pas prendre la reine  lorsque je prélève les 3 cadres et je pose une caisse vide dans laquelle je les placent sur la ruche mère avec une grille à reine entre les deux pour éviter que la reine ne remonte dans ce nouvel espace.
Les abeilles montent s' occuper du couvain et le lendemain j'enlève la ruche du haut , je lui pose un fond. Elle devient alors une nouvelle ruche.
Je la dépose sur mon rucher d' élevage , le lendemain ou 2 jours après, j'introduis une cellule royale de mon élevage pour que cette colonie élève sa nouvelle reine.

Voir toutes ses actualités


Le rucher D'Entraigues

Le rucher D
Les ruches de Philippe et Nicolas sont installés à proximité d’Avignon sur la commune d’Entraigues près de Gigogan, sur une zone de Garrigues et de forêts.

Philippe travaille avec des abeilles de races Caucasienne, un peu de Buckfast et depuis 2011, sélectionne un peu de Carnica.

De façon à suivre les floraisons, les deux frères pratiquent chaque année la transhumance de leurs ruches vers le plateau d’Albion, les Alpilles ou l’Isère.

Le miel récolté pour un toit pour les abeilles est un miel toutes fleurs de consistance cristalline (solide) à crémeuse composé notamment de miellat (à partir de la sève des plantes) qui est une grande source d'apport en acides aminés et lui confère un gout assez relevé, très parfumé et une couleur plutôt sombre.
On y retrouve aussi des notes de fleurs d'amandiers butinées au printemps et un mélange floral de prairies (pissenlits, trèfles, pruniers sauvages...)

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche ?
Nous sommes en avril. Le mois du réveil de la Nature et de sa Biodiversité…
Le soleil est de retour, et avec lui la chaleur des premiers beaux jours de printemps.



Bien que les températures soient encore douces dans certaines régions, elles sont suffisamment élevées pour déclencher les premières floraisons.
Et qui dit fleurs, dit abeilles, de plus en plus nombreuses à quitter la ruche, dès que les températures avoisinent les 12/13°C, à la recherche des tous premiers nectars et pollens de printemps.
Comme cette image d’abeille butinant une fleur de cerisier.



Elles peuvent ainsi parcourir de longues distances sur un rayon de 3 km environ, parfois un peu plus lorsqu’il n’y a pas suffisamment à butiner aux abords du rucher.
Ainsi vont leurs « vas et viens » incessants, de la ruche vers les champs et des champs vers la ruche !

Pendant ce temps, la Reine abeille reprend activement la ponte. Elle peut ainsi pondre entre 1500 et 2000 œufs par jour, donnant naissance aux nouvelles générations d’abeilles, qui prendront le relai de celles d’hiver.



Zoom sur …L’Essaimage

Durant le mois d'avril, tout s’accélère… La population de la ruche s’accroit rapidement, pour atteindre entre 40 000 et 50 000 locataires. L’organisation au sein de la colonie s’en ressent. De nouvelles générations d’abeilles et de petites « princesses » voient le jour. Elles vont petit à petit pousser l’ancienne Reine à quitter la ruche avec une partie de ses sujets. C’est ce que l’on nomme l’essaimage.
Ils partent se regrouper ainsi sur la branche d’un arbre, ou encore dans le cadre d’une porte de garage par exemple ou dans le coin d’une fenêtre, ou encore dans les cheminées.
On les voit également parfois se loger dans des lieux beaucoup plus insolites encore…

Sachez que les abeilles en essaimages sont gorgées de réserves et le plus souvent inoffensives bien que la grappe formée puisse paraître particulièrement impressionnante.
Nous vous partageons un article de notre blog très intéressant sur le sujet : www.untoitpourlesabeilles.fr/blog/essaimage-naturel/

De son côté, l'apiculteur …
L'apiculteur, comme les abeilles, s'active en avril et entre en pleine « saison apicole ».  Dans certaines régions déjà, une première récolte pourra avoir lieu durant ce mois. L'apiculteur devra alors réaliser toute une série d'opérations sur sa ruche, dont notamment la pose et le retrait de hausses (partie supérieure de la ruche dans lequel le miel est récolté).


L'apiculteur peut également être amené à diviser une ruche en deux, dans le cas d'un développement trop important, et pour éviter l'essaimage (On dit alors de la ruche qu’elle « fait la barbe »). Il peut aussi récupérer des cadres de couvain et de réserves pour les nouveaux essaims…
Bref il n'arrête pas !

Le Saviez – vous ?
C'est durant le mois d'avril que s'effectuent les vols nuptiaux. La jeune reine s'est accouplée avec une douzaine de mâles et a gardé dans sa « spermathèque » le sperme de chacun d'eux. Elle puisera tout au long de sa vie (pendant 5 à 6 ans si sa longévité le permet) dans cette réserve chaque fois qu'elle voudra féconder un de ses ovules.

Un peu de poésie … La citation du mois !
« Le premier baiser, c’est l’union de deux fleurs parfumées afin que leurs senteurs mêlées appellent l’abeille à butiner »
Khalil Gibran




Imprimer la page

Retour