LABORATOIRES LEHNING

Logo LABORATOIRES LEHNING

Depuis plus de 75 ans, les Laboratoires Lehning cultivent une éthique de la santé au naturel initiée par le fondateur René Lehning. Expert en homéopathie, phytothérapie et soins cosmétiques depuis 3 générations, Lehning garantit au patient-consommateur :
- une vision moderne de la santé : les pathologies prennent en compte l’équilibre global du corps,
- une approche alliant soin et bien-être : 100% naturelles, les solutions Lehning évitent les effets secondaires,
- un engagement en matière de développement durable : la fabrication des produits à base de plantes fraîches respecte l’environnement.


Voir leur site internet

Ils se sont engagés pour la sauvegarde des abeilles

Les Laboratoires Lehning défendent une éthique naturelle. Cela signifie une vigilance toute particulière pour l'environnement qui passe par des actions de protection de la faune et de la flore. Portés par leurs valeurs de protection et respect de l’équilibre naturel, ils mettent à disposition d’un apiculteur leur parc arboré de 16 hectares avec une variété d’essences importante pour protéger un rucher de plusieurs milliers d’abeilles.


Les ruches en images

  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING
  • La ruche LABORATOIRES LEHNING

France 3 Alsace avec Thierry

Thierry était invité sur le plateau d'Alsace Matin pour parler de son exploitation et du projet Un toit pour les abeilles diffusé le 12 Septembre 2016. Cliquez en dessous pour visualiser l'extrait.

L'apiculteur : Thierry COLIN

UTPLA apiculteur Thierry COLIN

Apiculteur amateur depuis 2010 suite à la rencontre avec un "ancien" apiculteur ayant 60 années d’expérience, je continue à développer mon cheptel en prenant soins des abeilles et de leurs (notre) environnement.

Ma passion pour l'apiculture est intacte et plus j'avance dans cette démarche plus je sais que c'est "la voie" pour quoi je suis fait. Avant toute chose, il faut aimer la nature et vivre aux rythmes des saisons en observant l'évolution des miellées et s'adapter rapidement aux changements de saisons ..... L'apiculture est un mouvement perpétuel et il n'y a pas de moments creux , c'est intense et relaxant à la fois...de vivre de cette façon.

J'avance dans ma démarche apicole de façon raisonnable et d'ici quelques années pourquoi pas arriver à 200 ruches en production, mais c'est un gros challenge et une remise en question de beaucoup de choses...

Depuis le début de mon installation mes enfants passent également du temps aux ruchers,viennent aux transhumances, et goûtent les miels...  A mes yeux c'est important de leur transmettre ce savoir pour qu'ils respectent la biodiversité .... et la nature de façon générale .

L'année 2017 est là !

Mes chères marraines, mes chers parrains,
L'année 2017 est là, et je vous présente mes vœux de santé et bonheur pour vous et votre famille.
En ce qui concerne les abeilles, tout se passe bien les réserves sont conséquentes et aucune ruche n'est morte.
J'ai eu l'occasion de voir les abeilles voler quand les températures étaient clémentes avec apport de pollen de noisetiers pour nourrir les jeunes larves, car les reines commencent à pondre.
Mais laissons passer les deux mois suivants pour tirer un réel bilan, une fois la visite de printemps faite.

En ce qui me concerne, c'est la remise en état du matériel, surtout de la peinture à l'huile de lin et d'ici 3 semaines la réception de 25 ruches toutes neuves que je devrais aussi protéger avec 3 couches d'huile.
Ceci me conduira à mi-février et la nature commencera à se réveiller avec des jours qui rallongent ... et un nouveau cycle commencera pour la nature....

A très bientôt
Thierry

Voir toutes ses actualités


Le rucher de Winterhouse

Le rucher de Winterhouse

Le premier rucher se trouve 500 m de la résidence de Thierry et le second à 6 km.
Ils sont tout deux adossés à une forêt d'Acacias qui est sa plus grosse production.

Le miel issu de cette miellée est liquide et de couleur jaune clair et d'une grande finesse gustative.
Sa seconde production est un miel polyfloral constitué de fleurs de prairie, tilleuls, cerisiers, pommiers, issus de la pollinisation qu'il effectue sur les cerisiers et pommiers proches d'un de ses ruchers.
Ainsi, vous pourrez recevoir un miel toutes fleurs ou d'acacia selon les récoltes.

Thierry utilise des ruches ZANDER qu'il se procure en Allemagne, celles-ci sont très pratiques car elles ont des hausses à miel de même dimensions que l'on appelle aussi hausse multiples ou divisibles ce qui facilite le travail même si le poids est plus important.

Thierry propose aussi le parrainage dans son rucher-maison (cf photo) ainsi, selon les places disponibles, vos abeilles pourront y être installées.
Thierry travaille avec des Apis Mellifera Carnica Sklenar. Il s’agit d’abeilles douces de Slovénie et avec peu d’envie d’essaimage (envol d'une partie de la colonie avec la reine) et un hivernage avec des colonies populeuses.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche ?
Même s’il fait encore froid en ce début de mois de février, nous sommes bien loin des températures glaciales de ces dernières semaines. Partout en France les prévisions météorologiques annoncent le redoux. Quoiqu’il en soit, et même si par endroit il fait encore froid, l’essaim va reprendre son activité. Il est l’heure du réveil de la colonie ! La grappe qui avait permis de conserver des températures élevées au sein de la ruche, va tout doucement se disloquer. La reine va reprendre la ponte. D’une petite rondelle sur un cadre, elle va remplir plusieurs cadres de couvain, en fonction des provisions en pollen.

La population au sein de la ruche va grossir rapidement. Cette période durant laquelle les abeilles passent d'une situation de repos hivernal, à une reprise d'activité pour la reine et la colonie, est particulièrement importante. Elle est également facteur de stress pour l'apiculteur car déterminante pour les mois à venir.
La population se développe rapidement et les réserves s’épuisent aussi vite, sans que les abeilles ne puissent encore sortir pour butiner et ramener de nouvelles provisions.

Zoom sur …
Le Cycle de la vie de l’abeille

A partir de l’œuf pondu dans son alvéole, la future abeille va passer par quatre stades différents, jusqu’à l’abeille adulte…

Au départ il y a l’œuf de la Reine. En fonction de son statut « fécondé » ou non, et de l’alimentation, l’œuf deviendra une nouvelle reine ou une ouvrière (oeuf fécondé), ou un faux-bourdon (oeuf non fécondé). L’œuf est déposé verticalement au fond de l’alvéole. Au bout de trois jours à peine, l’œuf devient larve. Semblable à un ver blanc, il va muer et grossir pendant 4 jours au sein de l’alvéole où il est nourri par les abeilles. Au neuvième jour, le nourrissage est arrêté et l’alvéole operculée avec de la cire, pour laisser la larve évoluer doucement en Nymphe (pupe). On voit notamment à ce stade se dessiner les antennes, les yeux, la bouche, les pattes ou encore les ailes. C’est une abeille adulte ou imago qui sortira de l’alvéole au vingtième jour. Elle deviendra par la suite une ouvrière.

De son côté, l'apiculteur …
Dernière ligne droite pour l'apiculteur avant le retour des beaux jours. Février est une période de tous les dangers. Les contrôles demeurent visuels principalement car le froid demeure. La pesée des ruches reste également importante pour estimer les réserves encore disponibles au sein de la ruche.

Le Saviez – vous ? Comment reconnait-on la Reine ?
Sa taille tout d’abord… La Reine mesure en moyenne 20mm lorsque l’ouvrière en fait 15. Sa couleur avec reflets chauds ou bronzés est également un signe distinctif. Son abdomen est plus long et n’est pas entièrement recouvert par ses ailes, comme pour les ouvrières. Les yeux de la Reine ont moins de facettes que l’ouvrière. Son dard est plus lisse et elle pourra le retirer et piquer de nouveau. L’ouvrière en revanche meurt une fois son dard retiré. Elle n’a pas de glandes cirières et sa démarche est beaucoup plus lente.

Un peu de poésie … La citation du mois !
"Abeilles sans reine, ruche perdue." Proverbes Russes




Imprimer la page

Retour