Cabinet GREUZAT

Logo Cabinet GREUZAT
Créé en 1982 par Michel Greuzat, le cabinet GREUZAT, est une entreprise indépendante et familiale. Animés d’un esprit indépendant et avant-gardiste, nous accompagnons et nous conseillons particuliers, industriels, aménageurs et collectivités locales dans tous les domaines de l’aménagement et de l’environnement.


Acteur engagé dans le domaine de l’aménagement durable, le cabinet GREUZAT apporte une réponse globale, complète et experte aux projets :

- En 30 ans d’expérience, Le cabinet s’est doté d’une équipe pluridisciplinaire pour intégrer les compétences essentielles à l’exercice de notre métier : géomètres experts, ingénieurs VRD et environnement, paysagiste, urbanistes, graphistes, économistes, techniciens…

- Des compétences internes complétées par un réseau d’experts qualifiés sur des domaines aussi spécialisés que la faune, la flore, l’acoustique, la santé… Réseau avec lequel nous avons construit des habitudes de travail qui nous permettent d’intégrer toute l’identité et la complexité des projets.


Voir leur site internet

Ils se sont engagés pour la sauvegarde des abeilles

Depuis sa création, le cabinet GREUZAT s’engage pour la prise en compte du développement durable non seulement en tant qu’entreprise éco-responsable mais également dans l’exercice même de son métier.

Il s’agit pour notre profession

- de se mettre en cohérence, non seulement avec les engagements nationaux et internationaux, mais encore avec les différentes démarches et actions engagées par les collectivités au niveau local,

- d’engager notre exercice professionnel dans une démarche d’amélioration continue,

- de mobiliser l’intelligence collective au service des projets.

Au sein du bureau d’études, une équipe Développement Durable est chargée de piloter les actions mises en œuvre : tri et gestion des déchets, suivi de la consommation d’eau et d’électricité, achats éco-responsables, déplacements… des réflexes qui renforcent notre démarche d’entreprise éco-responsable.

La ruche en images

  • La ruche Cabinet GREUZAT
  • La ruche Cabinet GREUZAT
  • La ruche Cabinet GREUZAT
  • La ruche Cabinet GREUZAT

L'apiculteur : Nicolas et Francesco DESFORGES - BISIGNANO

UTPLA apiculteur Nicolas et Francesco DESFORGES - BISIGNANO

Nicolas et Francesco sont deux amis apiculteurs du Nord de la Seine et Marne.
Ils ont décidé de travailler ensemble en exploitant chacun leurs ruches sur des ruchers partagés et en ayant investi dans du matériel commun pour la miellerie.
Tous les deux pratiquent une apiculture sédentaire et respectueuse de l’abeille. Ils sont sensibilisés aux problèmes de la biodiversité.
Leur cheptel est de 70 ruches environ.

Voeux 2017 et bilan apicole 2016

Chers parrains,

En préambule de ce message nous vous présentons nos meilleurs vœux pour 2017 ! Que celle nouvelle année vous apporte un part de bonheur…

Nous profitons de ce petit message pour vous livrer notre bilan de la saison 2016.

Comme en 2015, l’hiver a été relativement doux et nous avons eu peu de jours avec des températures négatives. Les visites de printemps se sont effectuées fin mars. Un bilan de mortalité satisfaisant avec moins de 10% de perte. Les colonies étaient en bonne santé, pas de retard dans leur développement et des réserves encore importantes.Les premières hausses ont été mises début avril pour la fleuraison du colza et des arbres fruitiers que nous avons sur la région. Les pluies de mai et juin ont perturbé nos travaux apicoles et ont eu des conséquences sur les récoltes. La récolte de miel de Printemps, mi-mai, s’est effectuée entre deux averses, pas simple à gérer.

La récolte d’acacia n’a pas eu lieu, faute aux incessantes pluies qui ont lavé les fleurs et réduit à néant cette récolte de miel habituellement importante.

Le miel d’été a été récolté fin juillet. Cette miellée a permis de sauver la saison même si la production 2016 aura été en retrait de 30% sur nos ruches avec des différences importantes d’un rucher à l’autre.

Ce miel d’été est composé essentiellement de tilleul. Une hygrométrie basse signe de qualité et de conservation, est à 14,5%.

Nous sommes à présent en pleine période d’hivernages de nos colonies. Le frelon asiatique détecté en Seine et Marne en 2015 a continué sa progression. Nous en avons rencontré quelques-uns et leur avons fait la fête ! Pour 2017, nous allons accentuer la pose de pièges, pour soulager si le besoin s’en faisait sentir, la pression du frelon sur les ruches.

En cette période de vœux, nous formulons le souhait d’une année apicole 2017 avec une météo clémente, des ruches en bonnes santé et des récoltes de miel abondantes pour nous faire oublier ces dernières années difficiles. A très bientôt,

Francesco et Nicolas

Voir toutes ses actualités


Le rucher de la Violette

Le rucher de la Violette
Le rucher de la Violette est installé dans une zone de bois et de culture.

Les abeilles trouvent à proximité une nourriture saine et variée : aubépine, prunellier, acacia, tilleul, châtaignier, luzerne...

La Marne située à proximité, apporte l’eau nécessaire à la colonie.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche ?
Nous sommes en avril. Le mois du réveil de la Nature et de sa Biodiversité…
Le soleil est de retour, et avec lui la chaleur des premiers beaux jours de printemps.



Bien que les températures soient encore douces dans certaines régions, elles sont suffisamment élevées pour déclencher les premières floraisons.
Et qui dit fleurs, dit abeilles, de plus en plus nombreuses à quitter la ruche, dès que les températures avoisinent les 12/13°C, à la recherche des tous premiers nectars et pollens de printemps.
Comme cette image d’abeille butinant une fleur de cerisier.



Elles peuvent ainsi parcourir de longues distances sur un rayon de 3 km environ, parfois un peu plus lorsqu’il n’y a pas suffisamment à butiner aux abords du rucher.
Ainsi vont leurs « vas et viens » incessants, de la ruche vers les champs et des champs vers la ruche !

Pendant ce temps, la Reine abeille reprend activement la ponte. Elle peut ainsi pondre entre 1500 et 2000 œufs par jour, donnant naissance aux nouvelles générations d’abeilles, qui prendront le relai de celles d’hiver.



Zoom sur …L’Essaimage

Durant le mois d'avril, tout s’accélère… La population de la ruche s’accroit rapidement, pour atteindre entre 40 000 et 50 000 locataires. L’organisation au sein de la colonie s’en ressent. De nouvelles générations d’abeilles et de petites « princesses » voient le jour. Elles vont petit à petit pousser l’ancienne Reine à quitter la ruche avec une partie de ses sujets. C’est ce que l’on nomme l’essaimage.
Ils partent se regrouper ainsi sur la branche d’un arbre, ou encore dans le cadre d’une porte de garage par exemple ou dans le coin d’une fenêtre, ou encore dans les cheminées.
On les voit également parfois se loger dans des lieux beaucoup plus insolites encore…

Sachez que les abeilles en essaimages sont gorgées de réserves et le plus souvent inoffensives bien que la grappe formée puisse paraître particulièrement impressionnante.
Nous vous partageons un article de notre blog très intéressant sur le sujet : www.untoitpourlesabeilles.fr/blog/essaimage-naturel/

De son côté, l'apiculteur …
L'apiculteur, comme les abeilles, s'active en avril et entre en pleine « saison apicole ».  Dans certaines régions déjà, une première récolte pourra avoir lieu durant ce mois. L'apiculteur devra alors réaliser toute une série d'opérations sur sa ruche, dont notamment la pose et le retrait de hausses (partie supérieure de la ruche dans lequel le miel est récolté).


L'apiculteur peut également être amené à diviser une ruche en deux, dans le cas d'un développement trop important, et pour éviter l'essaimage (On dit alors de la ruche qu’elle « fait la barbe »). Il peut aussi récupérer des cadres de couvain et de réserves pour les nouveaux essaims…
Bref il n'arrête pas !

Le Saviez – vous ?
C'est durant le mois d'avril que s'effectuent les vols nuptiaux. La jeune reine s'est accouplée avec une douzaine de mâles et a gardé dans sa « spermathèque » le sperme de chacun d'eux. Elle puisera tout au long de sa vie (pendant 5 à 6 ans si sa longévité le permet) dans cette réserve chaque fois qu'elle voudra féconder un de ses ovules.

Un peu de poésie … La citation du mois !
« Le premier baiser, c’est l’union de deux fleurs parfumées afin que leurs senteurs mêlées appellent l’abeille à butiner »
Khalil Gibran




Imprimer la page

Retour