DELPHIN FRANCE

Logo DELPHIN FRANCE

La société DELPHIN FRANCE importateur exclusif d'un concept d’hygiène révolutionnaire pour la maison, qui repose : Sur le principe physique suivant : « la poussière mouillée ne vole pas » et sur l’absence totale de sac , de filtre, y compris filtre HEPA puisque la turbine du DELPHIN permet de filtrer l’air à 99,9991% (brevet exclusif). Appareil Unique au monde de cette qualité, la filtration par l’eau permet d’éliminer tous polluants particulaires et biologiques dans votre intérieur, et d’améliorer ainsi votre qualité de vie.


Voir leur site internet

Ils se sont engagés pour la sauvegarde des abeilles

Nous pensons, une fois la porte de chez soi refermée, être à l'abri des agressions du monde extérieur, et en particulier de la pollution… et bien NON ! Pire, en ville comme à la campagne l'air que nous respirons dans notre maison est plus pollué que celui de la rue. Pourtant cet air intérieur paraît limpide car aucune odeur désagréable n'éveille nos soupçons... En fait, il existe 3 types de polluants dans la maison : les polluants chimiques classés souvent dans la catégorie des C.O.V. (Composés Organiques Volatils) dont l'omniprésence du FORMALDEHYDE ou du BENZENE (classés cancérigènes et qui ne sentent rien à faible concentration.) les polluants biologiques (acariens, bactéries, moisissures) qui aiment, comme nous, la chaleur et se multiplient à plaisir dans nos logements. les polluants particulaires (poussières, fibres, poils) Vraie menace pour notre santé, la pollution de l'air que nous respirons dans nos habitations est bien réelle, alors : « Mieux vaut prévenir que guérir »


La ruche en images

  • La ruche DELPHIN FRANCE
  • La ruche DELPHIN FRANCE
  • La ruche DELPHIN FRANCE
  • La ruche DELPHIN FRANCE
  • La ruche DELPHIN FRANCE
  • La ruche DELPHIN FRANCE
  • La ruche DELPHIN FRANCE
  • La ruche DELPHIN FRANCE
  • La ruche DELPHIN FRANCE
  • La ruche DELPHIN FRANCE
  • La ruche DELPHIN FRANCE

France 3 Alpes avec Jérôme et Céline

Reportage consacré à Jérôme et Céline et au projet Un toit pour les abeilles diffusé le samedi 15 Avril 2016.
Merci à Catherine, pour sa participation en tant que marraine.
Cliquez en dessous pour visualiser l'extrait.

L'apiculteur : Céline MARTIN-JARRAND

UTPLA apiculteur Céline MARTIN-JARRAND

Jérôme et Céline sont apiculteurs dans la Drôme.

Ils privilégient des ruchers fixes pour garantir l'origine du pollen butiné et utilisent des ruches Warré qui permettent une approche très douce vis à vis de l'abeille.
L'Abeille du Vercors s'engage chaque année à former une centaine d'apiculteurs amateurs, et à produire des essaims d'abeilles.

L’année dernière ils ont choisi de faire grandir leur exploitation en y intégrant des ruches qui n’étaient pas gérées en bio.
Cette modification les obligent à franchir à nouveau toutes les étapes de la certification bio et notamment le passage d'une période pendant laquelle ils sont « en cours de certification ».
Durant ce laps de temps, bien que respectant le cahier des charges du bio, ils n’ont plus l’autorisation d’apposer le logo bio sur leurs pots de miel.
En revanche Céline et Jérôme s'engagent sur la démarche suivante: proposer un miel garanti sans pesticides en faisant analyser chaque lot de miel par un laboratoire spécialisé.

Jérôme et Céline rejoindront à nouveau la certification AB probablement en Septembre 2016.

Tous les espoirs sont permis...

Chères marraines et chers parrains,

L'hiver rude a permis à la nature de reprendre des forces : nos abeilles n'ont pas fait exception !
Avec les quelques jours de beau temps du mois de mars, elle se sont considérablement développées et sont déjà prêtes pour les floraisons des fruitiers.
Contrairement à d'autres années, et à beaucoup d'autres apiculteurs en France, nous avons la chance de ne pas avoir de problème de mortalité hivernale.

En ce début de saison, tous les espoirs sont permis !
Espérons que nous ne serons pas victimes, comme l'année dernière, du dérèglement climatique.
Nous avions alors enregistré 2 mois, de fin Avril à mi juin, sans une goutte de miel à cause du froid et du mauvais temps !

L'essaimage va maintenant vite pointer le bout de son nez. Nous aurons beaucoup de travail pour inciter les abeilles à faire du miel plutôt que de s'en aller !

Céline et Jérôme

Voir toutes ses actualités


Le rucher du golfe de Royans

Le rucher du golfe de Royans

Le rucher est situé dans un rayon de 20 km autour du Royans, à mi-chemin entre Grenoble et Valence dans le Parc Naturel Régional du Vercors, classé depuis près de 40 ans. La composition de la flore mellifère du golfe de Royans permet la récolte de deux types de miel selon l'emplacement des ruches et les floraisons.

En fonctions des floraisons, Jérôme vous proposera deux types de miels :
Un miel toutes fleurs des plateaux du Vercors de consistance plutôt solide, au gout sauvage et puissant.
Son miel de lavande, de couleur claire, aux saveurs subtiles, parfumé et délicat en bouche.

Que se passe-t-il ce mois-ci sur votre rucher ?

Que se passe-t-il dans la ruche ?
Nous sommes en avril. Le mois du réveil de la Nature et de sa Biodiversité…
Le soleil est de retour, et avec lui la chaleur des premiers beaux jours de printemps.



Bien que les températures soient encore douces dans certaines régions, elles sont suffisamment élevées pour déclencher les premières floraisons.
Et qui dit fleurs, dit abeilles, de plus en plus nombreuses à quitter la ruche, dès que les températures avoisinent les 12/13°C, à la recherche des tous premiers nectars et pollens de printemps.
Comme cette image d’abeille butinant une fleur de cerisier.



Elles peuvent ainsi parcourir de longues distances sur un rayon de 3 km environ, parfois un peu plus lorsqu’il n’y a pas suffisamment à butiner aux abords du rucher.
Ainsi vont leurs « vas et viens » incessants, de la ruche vers les champs et des champs vers la ruche !

Pendant ce temps, la Reine abeille reprend activement la ponte. Elle peut ainsi pondre entre 1500 et 2000 œufs par jour, donnant naissance aux nouvelles générations d’abeilles, qui prendront le relai de celles d’hiver.



Zoom sur …L’Essaimage

Durant le mois d'avril, tout s’accélère… La population de la ruche s’accroit rapidement, pour atteindre entre 40 000 et 50 000 locataires. L’organisation au sein de la colonie s’en ressent. De nouvelles générations d’abeilles et de petites « princesses » voient le jour. Elles vont petit à petit pousser l’ancienne Reine à quitter la ruche avec une partie de ses sujets. C’est ce que l’on nomme l’essaimage.
Ils partent se regrouper ainsi sur la branche d’un arbre, ou encore dans le cadre d’une porte de garage par exemple ou dans le coin d’une fenêtre, ou encore dans les cheminées.
On les voit également parfois se loger dans des lieux beaucoup plus insolites encore…

Sachez que les abeilles en essaimages sont gorgées de réserves et le plus souvent inoffensives bien que la grappe formée puisse paraître particulièrement impressionnante.
Nous vous partageons un article de notre blog très intéressant sur le sujet : www.untoitpourlesabeilles.fr/blog/essaimage-naturel/

De son côté, l'apiculteur …
L'apiculteur, comme les abeilles, s'active en avril et entre en pleine « saison apicole ».  Dans certaines régions déjà, une première récolte pourra avoir lieu durant ce mois. L'apiculteur devra alors réaliser toute une série d'opérations sur sa ruche, dont notamment la pose et le retrait de hausses (partie supérieure de la ruche dans lequel le miel est récolté).


L'apiculteur peut également être amené à diviser une ruche en deux, dans le cas d'un développement trop important, et pour éviter l'essaimage (On dit alors de la ruche qu’elle « fait la barbe »). Il peut aussi récupérer des cadres de couvain et de réserves pour les nouveaux essaims…
Bref il n'arrête pas !

Le Saviez – vous ?
C'est durant le mois d'avril que s'effectuent les vols nuptiaux. La jeune reine s'est accouplée avec une douzaine de mâles et a gardé dans sa « spermathèque » le sperme de chacun d'eux. Elle puisera tout au long de sa vie (pendant 5 à 6 ans si sa longévité le permet) dans cette réserve chaque fois qu'elle voudra féconder un de ses ovules.

Un peu de poésie … La citation du mois !
« Le premier baiser, c’est l’union de deux fleurs parfumées afin que leurs senteurs mêlées appellent l’abeille à butiner »
Khalil Gibran




Imprimer la page

Retour